L'abbaye de Waulsort

L'histoire de l'Avouerie d'Anthisnes commence avec la construction de l'abbaye de Waulsort. C'était un monastère de moines bénédictins fondé au Xe siècle en bord de Meuse, au sud de Dinant par des moines irlandais venus d’Écosse pour évangéliser la région. Sa construction fut rendue possible par Elbert de Florennes qui finança sa construction pour expié un faute commise par le passé.

Une charte datant de 946, octroyée par l’empereur Otton le Grand ratifie cette fondation sous le nom de Walciodorus. Elle fait également état des propriétés de l'abbaye, dont fait partie la seigneurie d'Anthisnes, offerte par le même Elbert de Florennes, pour aider la communauté à subvenir à leurs besoins.

Oui mais, c'est quoi une Avouerie ?

Pour comprendre le sens de ce mot, aujourd'hui oublié de tous, il faut remonter loin dans le temps. Durant l'époque médiévale, de nombreuses abbayes chrétiennes peuplaient l'Europe. Ces abbayes possédaient souvent des terres sur lesquelles elles percevaient des taxes. Mais ces terres, il fallait les défendre pour éviter les pillages de brigands ou d'autres seigneurs.

Ce protecteur portait le titre d'Avoué et sa demeure s'appelait... une Avouerie.   

Le Saint Empire Romain Germanique

Pour replacer l'époque dans son contexte et pour comprendre à quel empereur nous venons de faire référence, un petit rappel historique s'impose. Au Xème siècle, la Lotharingie et la Francie orientale (2 des trois régions issues du démantèlement de l'Empire de Charlemagne) fusionnent pour donner naissance à un autre Empire appelé simplement Empire romain qui deviendra le Saint Empire Romain Germanique.

La région liégeoise appartiendra à cet empire du Xème siècle jusqu'à la révolution liégeoise (française).  Notre appartenance à cet Empire, appelé aujourd'hui Ier Reich, fut quelque peu occultée après la chute du IIème et IIIème reich.

XIIème siècle... ou XIIIème

Le donjon du XIIème siècle est la partie la plus ancienne du château. Cette tour typiquement médiévale est la première Avouerie à avoir été construite à Anthisnes. Elle fut la demeure des protecteurs d'Anthisnes au service du seigneur abbé.

 

Ce donjon, dans un parfait état de conservation accueille, aujourd'hui, le petit Musée de la Bière et du Peket. Entièrement visitable, il plonge ses visiteurs dans une autre époque et leur fait revivre le quotidien des chevaliers-Avoués et de leurs familles.

 

De forme quarrée, elle fut jadis, entourée d'un mur d'enceinte qui offrait aux villageois un refuge en cas de danger.  Son ancien toit plat, bordé de créneaux, permettait de défendre la place tout en étant protégé des projectiles.

XIIème siècle... ou XIIIème

XIIème siècle... ou XIIIème

XVIIème siècle

La construction du reste du Château de l'Avouerie date du 1648.

A cet époque, l'Avoué Godefroy d'Anthisnes avait des projets pour la seigneurie. Lui même seigneur de deux seigneuries voisines, il rêvait d'étendre sa propriété. As-t'il construit le château pour augmenter ses chances d'acheter la seigneurie ou par précipitation pensant l'affaire réglée ? Le fait est qu'il ne deviendra jamais seigneur d'Anthisnes...

Il nous reste, à présent, ce château massif de style renaissance liégeoise englobant la vielle tour du XIIème siècle. Sa structure actuelle fut amputée de l'aile arrière et de son ancien porche d'entrée, lors de 2 grands incendies (XIXème et début du XXème siècle). Les dépendances furent, quant à elles, transformées en petites maisons ouvrières à une époque où les 3/4 de la population anthisnoise vivait du ses carrières de pierres bleues.

 

L'Abbaye Saint Laurent de Liège et sa ferme anthisnoise

Autre vestige du XVIIème siècle, la ferme de Saint Laurent. Construite au fil des siècles par les seigneurs abbés, sa partie la plus ancienne,qui sont les bases de son église romane, remonterait au Xème siècle. L'église fut fortement transformée au XIV et XVème siècle, époque où les murs furent recouverts de représentations de saints chrétiens. Ces peintures sont classées aujourd'hui "Patrimoine Exceptionnel de Wallonie".  Le corps de logis date du XVIème siècle. Nicolas Sarteau, abbé de l'Abbaye de Waulsort le fit construire après que l'abbaye fut pillée par les français.


Au XVIIème siècle, de 1658 à 1686, la seigneurie d'Anthisnes fut rachetée par Guillaume Natalis, Abbé de l'Abbaye Saint Laurent de Liège. Il fit construire le porche d'entrée, reliant l'église et le corps de logis, ainsi que les imposantes dépendances. 

© 2017 Avouerie d'Anthisnes asbl - Avenue de l'Abbaye, 19 - 4160 Anthisnes - 04 383 63 90 - info@avouerie.be - www.avouerie.be

  • White Google+ Icon
  • Facebook Clean